Au bout de quelques lectures, vous avez constaté que la préparation des murs avant de peindre était le facteur responsable à 80% du résultat que vous allez obtenir.

Je ne vais pas non-plus vous mentir, ça va être compliqué de vous affirmez que tel méthode sera la meilleure pour vous.

Néanmoins, je peux tout de même vous guider dans votre choix. Mais il vous appartiendra de le faire.

Quelle exigence de finition souhaitez-vous?

Quel budget avez-vous?

Quelle est votre niveau de bricolage ?

Je vais encore vous dire qu’il va falloir placer un « curseur » entre vos différentes motivations.

Nous allons aborder différentes préparation possible pour réaliser vos travaux de peinture dans votre future construction.

En théorie, tous vos murs et plafonds seront en placo. 

Les méthodes que nous allons aborder fonctionnent aussi sur d’autres supports.

A noter que moins il y aura de défaut, moins il faudra consommer de produits et de temps de mise en oeuvre.


La préparation des murs avant de peindre avec un ratissage

Ce procédé consiste à enduire totalement les surfaces à peindre. 

Si vous n’avez jamais enduit, je ne vous cache pas qu’il y a un temps de travail considérable. 

Selon l’étape où vous vous situez dans votre projet de construction, vous pouvez tout de même le prévoir dans vos devis. Que ce soit matériel, ou main d’oeuvre.

Faire un ratissage  sera le moyen qui vous offrira la finition la plus lisse. 
A condition que la peinture soit correctement appliquer par la suite.

Faire un ratissage avec des outils traditionnels

 Cette étape peut-être réalisée avec des couteaux à enduire et une lisseuse (ou lame à enduire).

C’est la même chose, disons qu’on nommera lisseuse, un outil d’une taille supérieure à 50cm

Spatules à enduire:

Lisseuse ou lame à enduire:

Si vous avez des doutes sur votre capacité à réaliser ses travaux,  prenez une heure ou deux pour tester sur un mur une petite surface.

Cela ne vous coûtera pas bien cher.  vous éviterez de vous engager commençant para mur de 8 m,  ou en préparant 15 kg d’enduits.

Sachez qu’il existe ds outils facilitant. Qui offre une ergonomie, un confort à ne pas négliger.

Pour une maison de 100 m2 habitable, on avoisine les 400 m2 de placo. Travaillez avec les outils ci-dessus, si comme moi vous n’avez pas l’habitude, peut rapidement vous causer des maux aux niveaux de vos poignets et de vos coudes.

Voici un exemple de ce qu’il serait préférable d’utiliser:

Attention, commencez avec maximum 45 cm de long. Cette gamme d’outil existe en beaucoup plus grand, mais ce n’est pas l’idéal pour se faire la main.

Enduire votre placo au pistolet

Les produits en beaucoup évolué et il existe des enduits applicables au pistolet.  Surtout sur placo, on parle d’enduit très fin.

 2 mm maximum suffisent en général.

Si vous réalisez un devis avec un artisan,  n’hésitez pas à lui demander s’il réalise c’est ratissage au pistolet.

Nous peignons nous-mêmes car l’économie est conséquente.  Mets le budget pour un ratissage au pistolet est beaucoup plus bas.

D’ailleurs, si vous ne pouvez avoir gratuitement un pistolet adéquat, vous ne ferez pas d’économie signifiante en le faisant vous-même.

Demandez uniquement  le grand plafond du RDC ?

Et/ou les murs de votre pièce principale.  A vous de voir en cohérence avec vos exigences et votre porte-monnaie.

Pour un plafond de 60 mètres carrés,  cela peut vous coûter 500 €. C’est un devis que j’avais fait. En tant que particulier, j’en aurai eu pour 200€ d’enduit et 2, peut-être 20 heures de travail.

Une bonne sous-couche suffit-elle pour la préparation des murs avant de peindre?

 Avant de répondre,  nous devons parler de trois choses.


L’étape des bandes à placo

J’ai tout vu. Vraiment.

C’est le point le plus déterminant. Et nous le savons tous car c’est toujours sur ce point que l’on se met une pression énorme.

Personnellement, j’ai fais savoir mon exigence à mon plaquiste sur ce point.

(ce qui est différent de « mettre la pression », soit dit en passant…)

Il a sous traité cette tâche à une entreprise qui ne fait que ça.

3 personnes, dont 2 sur des échasses, et deux demi-journées (espacée de 24h de séchage) auront suffit pour ma maison de 140m2 habitables.

Si vous voulez le faire vous même, testez le plus vite possible, pour ne pas empiéter sur votre planning de fin de chantier. 

Mais faites en plusieurs, ce n’est pas en n’en faisant qu’une que vous saurez si vous êtes capable ou non. N’oubliez les angles rentrant et sortant.

Bandes calicots (ou papier) pour les jonctions entre plaques, et bandes armées pour les angles.

Je vous conseille de prendre quelques minutes sur la chaîne Takayaka:

Le ponçage et le dépoussiérage des bandes

Plus les bandes seront réalisées à la perfection, moins il y aura de ponçage, et moins il y aura de poussières.

Une bande bien faite ne mérite qu’un allez retour de ponçage, et 2-3 maxi sur les extérieurs (les raccords avec la surface cartonnée).

Pour vous donner un ordre d’idée, cela m’a pris une dizaine d’heures, seul, pour tout poncer chez moi. Et à la main s’il vous plaît.


Le dépoussiérage

Ne passer pas uniquement un coup de balayette!

Vous ne ferez que déplacer la poussière ailleurs. Et le risque qu’elle se dépose sur vos surfaces à peindre est présent.

Sans que vous ne vous en rendiez compte.

Je me permets d’insister sur ce point car je sais que c’est une galère.

Ces longs moments de préparation où rien ne change sur votre chantier. Au bout de quelques jours , vous vous direz que vous n’avancez à rien.

Le chantier avance. Beaucoup plus vite que si vous devez recommencez, même partiellement, certains murs.


Avec quoi poncer les bandes à placo

S’il y a beaucoup à poncer, louez une girafe. ça vous coûtera moins cher de louer du matériel de Pro, plutôt que d’acheter.

A moins de faire une pièce par mois!

Dans mon cas, où j’ai eu la chance d’avoir des bandes très corrects, j’ai testé plusieurs outils pour poncer la veille et fait mon choix.

Une cale à 20€ et une cale moins cher, mais plus petite en surface de travail.

Les deux m’ont vite soûlées. Au bout de 10 min chacune.

Pas très pratique dans les angles.

Une seconde d’inattention, un mauvais geste déchire la feuille abrasive.

Et les éponges abrasives.

Il n’y a pas eu photos.

C’est le type de produit le plus confortable que j’ai testé.

Attention au grain. Trop gros, vous ferez des « rayures » qui se verront après la peinture (à moins de remettre de l’enduit)

Par conséquent, trop fin, on avance à rien et on force. Et bout d’une heure, on en a ras-le-bol.

Ce produit est de marque Bosch .

3M aussi fait de très bons produits.

J’ai utilisé une marque Dexter pour voir, 3 fois moins cher mais s’use 3 fois plus vite. Au final, c’est pas plus cher, mais on en met plus à la poubelle (ce que j’essaye d’éviter au maximum…)

Il ne m’a fallu que 2 quantités du produit ci-dessus. Sur le moment, je n’ai pas eu besoin du orange (gros grain).

J’ai utilisé le fin. Quand Madame est venue m’aider, elle a pris le grain moyen.

(Secouez les dehors, ça fera moins de poussières à essuyer)

La préparation des murs avant de peindre avec les « papier à peindre »

Cette gamme de produits a énormément évoluée ces dernières années. 

Je ne vous parle pas de toile de verre. Oubliez ça.

Les papiers à peindre existe dans différentes épaisseurs. 

Par conséquent,ils  rattrapent des défauts plus ou moins important.

Cela n’exclut pas un ponçage, un dépoussiérage,ni la sous-couche.

Mais vous dispense du ratissage dans le but d’une finition lisse.

Son utilisation est tout de même plus fréquente pour de la rénovation, plutôt que pour du neuf.

Ce serait quand même dommage d’en arriver là…

A voir selon la qualité du papier, mais ce sera quasi aussi cher de faire ça vous-même que de prendre un pro qui peut vous réaliser un ratissage au pistolet.

Il y aura tout de même un travail de préparation. Si les bandes sont un peu trop chargées, la lumière réveillera leur présence.

Ma préparation de mur

  • Placo posé correctement par un pro
  • Bandes à 90% parfaites (le 100% est impossible)
  • Une après midi retouche par-ci par-là
  • Ponçage seul avec éponges abrasives (ou blocs)
  • Aspirateur sur les murs/plafonds
  • 2 phases d’essuyage avec chiffons humides
  • Sous-couche plaque de plâtre, une couche

Pour conclure sur la préparation des murs avant de peindre

Vous l’avez compris, je ne peux vous dire précisément quoi faire.

Si optimiser votre budget est important pour vous, je vous conseille de tester dès que possible.

Prenez un cours dans un magasin de bricolage.

lire « 19 erreurs à éviter durant vos travaux de peinture » et « quelle est la meilleure marque de peinture« 

(Pour prévoir votre budget « exemples de devis peinture & matériels » )

Entraînez vous chez des amis,….

Je peux juste vous dire une chose, même si ce n’est pas l’objectif principal au départ:

Quand vos amis, votre femme, votre marie, votre fille, vos parents,…peu importe, viendront pour la première fois et qu’ils vous disent que vous avez bien travaillé, c’est top.

De plus, sans ce temps passé, nous n’aurions jamais pu avoir ces 140 m2.

Et vous qu’allez-vous faire vous-même ? Dites le moi en commentaire

A bientôt,

Jonathan

Un pt'i coucou, une question ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.