terrain en diffus

Pour faire construire votre maison, il faut d’abord choisir un terrain. Soit un terrain isolé, appelé terrain en diffus ou un terrain en lotissement.

Le risque zéro n’existe dans aucun projet de construction de maison. Mais soyons francs, les risques liés à la partie “choix du terrain” sont nettement plus important dans le cas d’un terrain isolé.

Je parle bien de travaux supplémentaires.

Le risque d’avoir des voisins au caractère incompatible au notre, c’est une histoire !

 

 

 

 

Terrain en diffus : définition

Un terrain diffus ou “terrain en diffus” est un terrain qui n’est pas une “parcelle”, il ne provient pas de la division d’un terrain.

Contrairement à un lotissement, ou le lotisseur divisera un terrain en parcelles à bâtir.

Un terrain en diffus est souvent non-viabilisé, et/ou non-borné.

racines arbre sur un terrain en diffus

Mais dans certains secteurs, les terrains isolés sont souvent issus de divisions parcellaires.

Des terrains ayant déjà un propriétaire, d’une surface permettant la création d’une ou plusieurs parcelles supplémentaires.

Ces terrains sont souvent enclavés et n’ont pas d’accès, à ce moment.

 

 

Quels sont les avantages d’acheter un terrain en diffus

L’avantage d’un terrain en diffus, c’est justement d’être isolé. Si vous ne voulez aucun voisin, aucun vis-à vis, vos recherches doivent s’orienter sur ce genre de terrain.

Si vous souhaitez être entouré de nature ou avoir un point de vue sur celle-ci, c’est clair que vous ne rechercherez pas de terrain pour construire dans un lotissement.

C’est l’avantage si ces arguments font partis des objectifs de votre projet de construction de maison.

Pour d’autres, ce sera inconcevable !

 

 

Les inconvénients d’acheter un terrain en diffus

Ils sont plus nombreux…mais encore une fois, si c’est votre choix, ce sera des travaux et des dépenses supplémentaires contrairement à un terrain en lotissement, mais vous n’appellerez pas cela des inconvénients !

En clair, tous les travaux suivants devront être réalisés par vos soins.

En lotissement, ces travaux sont réalisés par le lotisseur et les frais sont divisés par le nombre de parcelles.

Tout est compris dans le prix du terrain à bâtir, mais c’est évidemment moins cher que si chacun avait travaillé dans son coin.

Le bornage

S’il n’y a pas de bornes sur le terrain, il faudra faire intervenir un géomètre.

A l’aide du cadastre, il délimitera physiquement les limites du terrain.

 

 

La viabilisation

Il faudra accéder à ce terrain isolé.

Les réseaux d’eau, l’électricité, la téléphonie, et éventuellement le gaz si c’est votre choix et que la commune dispose du gaz de ville devront arriver sur votre terrain.

La viabilisation inclue l’accès au terrain.

Dans le cas d’un terrain enclavé, entouré d’autres propriétés, construites ou non, il faudra trouver une solution. Nous en parlons plus loin dans le paragraphe sur les servitudes.

fourreaux pour viabiliser un terrain

A noter que selon la distance qui séparent les réseaux d’évacuation des eaux usées de votre terrain ,vous devrez peut-être avoir recours à un assainissement individuel.

L’installation d’une fosse sceptique sera nécessaire.

Lire ” Comment viabiliser un terrain ?”

Il faudra aussi évacuer les eaux pluviales. Les gouttières d’une maison sont reliées à ce réseaux. On ne mélange pas les eaux pluviales et les eaux grises!

 

 

La pente

Un magnifique point de vue est souvent synonyme de pente.

Il y a des moyens techniques pour contrer la gravité, mais cela à un coût.

Il vous faudra une pompe de relevage.

Selon la partie constructible de ce terrain, la surface où vous aurez le droit d’implanter votre maison, une pompe plus ou moins coûteuse sera indispensable pour envoyer les eaux usées vers le réseau d’assainissent collectif. S’il y en a un.

La pente peut être totalement favorable entre votre maison et le réseau, mais peut aussi ne l’être que partiellement.

 

 

Le nettoyage d’un terrain en diffus

J’ai vu des terrains où les délimitations étaient matérialisées par des arbres, des murets en pierre,….

Avant de borner, il va falloir nettoyer.

Cela peut prendre du temps et de l’argent selon la masse de choses à déblayer !

Peut-être y-aura-t-il d’anciennes clôtures réalisées de façon “maison”…..qui ne correspondent plus au PLU (Plan Locale d’Urbanisme).

A voir avec le vendeur, mais quoiqu’il arrive, peu importe qui s’en occupe, il faudra bien les faire sauter.

 

 

Servitudes et droit de passage

Renseignez-vous auprès du notaire sur l’existence de servitudes.

Que ce soit du droit de passage ou une servitude de réseaux, vous devez avoir conscience des conséquences de celle-ci pour faire votre choix.

Il y a aussi, des droits de passages non-écrits, demandez au voisinage le plus proche.

Imaginez-vous interdire un chemin de balade, car c’est chez vous et vous avez le droit, à des personnes nées dans cette commune et empruntant ce passage quotidiennement depuis des dizaines d’années…….

Vous ferez votre choix, mais en toute connaissance de cause.

Lire : “Servitudes et droits de passage”

 

 

Choisir un terrain en diffus pour faire construire :

C’est le top si vous voulez un cadre de vie cool, un peu plus roots que ce que l’on trouve en lotissement.

On ne peut pas parler d’avantages et d’inconvénients finalement.

Si c’est un de vos objectifs, posez-vous toutes les bonnes questions pour maîtriser votre budget, il est là le problème fréquent.

Le terrain en diffus est souvent “moins cher” que dans un lotissement à 3 km de celui-ci…..mais un budget de 20000€ pour le viabiliser est une option à envisager.

Assurez-vous tout de même des travaux futurs à proximité, une route, un lotissement,……ce serait dommage si votre souhait est d’être déranger uniquement par les oiseaux !

 

 

Réussir votre construction passe d’abord par la réussite de l’avant-projet :

Emménagez heureux !

Jonathan,